Comment aider un dépressif ?

Posté le 20 juillet 2020
aider dépressif

Rien de pire que de voir un proche souffrir et avoir l’impression d’être impuissant. Aider un dépressif se s’improvise pas malheureusement, car la dépression est une maladie bien particulière.

Cette dernière s’attaque à la confiance en soi, à l’estime de soi, au regard que le dépressif a sur lui. Sans oublier que le dépressif développe une culpabilité excessive, démesurer en plus de pensées et d’attitudes négatives et fataliste. Et pour couronner le tout, un dépressif n’a plus envie de faire des choses même les plus banales et s’installe dans un cercle vicieux de l’inactivité.

Un tableau bien sombre où famille et entourage tentent bien que mal d’aider leur proche en dépression.

L’une des premières choses à savoir c’est qu’aider un dépressif ne s’improvise pas et a des codes à respecter afin d’être une aide réelle et non une aide destructrice.  

Avant de rentrer dans le vive du sujet, je tiens à vous préciser que je suis Coach de vie pour proche de dépressif. Je propose des accompagnements plus poussés pour vous aider à mieux gérer la dépression de votre proche.  Pour plus d’info cliquez sur le lien ci-dessus.

Aider en Ne  banalisant pas  la dépression

La réalité

L’un des premiers freins aux actions de l’entourage du dépressif est la banalisation de la dépression. En fait, cette banalisation est liée à nos croyances.  Quand nous n’arrivons pas à faire quelque chose par démotivation ou par manque d’envie (aller au travail, faire son ménage, voir des membres de sa famille) nous utilisons le célèbre coup de pied dans le derrière pour nous faire violence et ne pas s’écouter.

Il nous arrive à tous de ne pas avoir envie de faire quelque chose mais à la différence pour les dépressifs, il ne s’agit pas d’un manque de volonté mais d’un dérèglement « cérébrale » pour faire simple.  En clair, le dépressif n’arrive pas à faire ses actions du quotidien.

Pour continuer sur cette incompréhension, nous avons tous des moments de déprimes plus ou moins passagers. Alors voir son proche triste peut nous pousser à lui dire que ce qu’il vit n’est pas grave car il y a pire dans la vie et qu’il suffit de se bouger un peu pour pouvoir avancer.

Un dépressif ne peut pas faire preuve de volonté, car la dépression lui a dérobé cette capacité. Il s’agit donc d’un problème bien plus profond à régler avec l’aide d’un thérapeute

Article lié : Qui consulter pour ma dépression.

Ce que vous pouvez faire 

Avec ces notions en tête, évitez de ne pas minimiser le problème de votre proche même s’il paraît minime à vos yeux. Un dépressif a besoin de se sentir compris et soutenu.

Alors au lieu de dire : « Mais ce n’est pas bien grave, tu as tout ce qui te faut pour être heureux 

Vous pouvez dire : « Je ne peux pas entièrement comprendre ta douleur, mais je suis avec toi dans ton épreuve et jusqu’au bout »

Se renseigner sur la maladie et sur les moyens de guérison

Afin de comprendre pleinement votre proche, il est important de bien se renseigner sur la dépression. Pourquoi ? Il y existe aujourd’hui bien trop de stéréotype sur la dépression et beaucoup pensent en connaître les tenants et les aboutissants mais au final sont une aide destructrice.

Alors comme suivre une recette de cuisine, il est important d’en apprendre toujours plus sur la dépression et sur les traitements proposés.

Par exemple, Nombreux sont ceux qui pensent que les antidépresseurs sont mauvais pour la santé et que nous sommes le pays le plus consommateur d’antidépresseurs.

En fait, cette statistique date de 2015 et qu’actuellement nous ne sommes pas le pays le plus consommateur d’antidépresseur. De plus, les antidépresseurs ne sont pas automatiques et ne doivent pas être délivrés sans suivi psychologique.

En France, ce sont les médecins généralistes qui « distribuent » le plus les antidépresseurs (et cette tendance commence à disparaître) sans suivi derrière.

Pour faire simple, les antidépresseurs ont pour effet de « canaliser » l’esprit afin que le patient puisse reprendre le cours de sa vie et ne sont pas donné à vie. Et pour finir mon petit cours, les AD sont données pour les dépressions dites modérées et sévères et non pour les dépressions légères.

Article lié : Podcast : Polémique Je prends des antidépresseurs…

Apprendre à rester patient

Pour aider un dépressif il faut être patient. La dépression est une maladie qui se guérir entre 6-9 mois à partir du moment de la prise en charge médicale ou peut rester des années chez d’autres.

Nous sommes tous inégaux face à cela. De ce fait, vous aussi proches, vous êtes aussi touchés par la lenteur de la guérison. Du coup, il est très important de cultiver la patience.

La patience sera capable de vous aider à gérer :

  • Les sauts d’humeurs
  • Les propos fatalistes
  • Les propos dévalorisant
  • Le manque de relation sexuel
  • L’incompréhension
  • La fatigue

Il faut être honnête, vous ne serez pas parfait ! Vous aurez vos moments difficiles où vous en aurez marre et c’est totalement NORMAL ! Mais pour tenir le coup, il est bien d’avoir des activités pour décompenser :

  • Faire du sport
  • Prendre du recul
  • Pratique la relaxation et la méditation
  • Prendre du temps pour vous.

Rester positif dans le quotidien

Pour aider un dépressif,  vous pouvez l’aider en étant une aide positive au quotidien. Par exemple, un dépressif aura tendance à s’isoler, alors pourquoi ne pas lui proposer de sortir voir des amis ou d’inviter chez vous des personnes. N’hésitez pas à insister bien sûr en douceur, pour aider votre proche à voir du monde.

Les visites improvisées peuvent s’improviser….

Une autre chose, un dépressif devient très vite sédentaire. Du coup, pourquoi ne pas proposer des activités physiques en fonction de ses capacités ? 

Par exemple, 

  • Sortir marcher autour de chez vous
  • Aller prendre du pain à la boulangerie,
  • Marcher dans un parc,
  • sortir le chien,
  • Aller à la bibliothèque etc…

Vous pouvez aussi devenir une aide positive en commentant tous les jours les choses que votre proche a réalisées.

Ce sont des choses simples à mettre en place mais cela demande du temps et de l’engagement.


 

Pour vous aider dans cette démarche, je vous propose le guide suivant gratuit bien plus complet que cet article. Il répond aux questions suivantes :

  • Ce que vous allez apprendre :

    • Comprendre la dépression et la raison des attitudes de votre proche
    • Comment vous comporter face à des mutismes, des sauts d’humeurs
    • Avoir les bons mots pour réconforter votre proche
    • Comment ne pas oublier les enfants de la maison
    • Quelles attitudes positives à avoir
    • Comment ne pas rentrer dans le syndrome du superman

J’ai écrit ce guide grâce à mon expérience de dépressive et de proche de dépressifs à qui on donne souvent une lourde tâche.

Queeney

Si cet article vous a plu, épinglez-le sur Pinterest

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Cet article a 3 commentaires

  1. Déborah

    Merci d’avoir partagé avec nous ton expérience et de nous avoir donné des conseils . Et oui la dépression est une vrai maladie, il ne faut pas la négliger . J’ai eu aussi une phase très difficile dans ma vie mais j’ai réussi à m’en sortir !

    1. Queeney

      Merci à toi pour ce commentaire.Je suis contente que tu aies pu t’en sortir !

    2. Queeney

      Merci a toi, je suis contente que l’article t’a apporté l’aide nécessaire

Laisser un commentaire