Envie de rien faire, le briser une bonne fois pour toute

Posté le 19 juin 2020
envie

Cet article est le résumé de l’épisode 11 du Podcast 

« Raconte-moi ta dépression ».

Voici le tableau à télécharger pour suivre ses activités et utiliser la méthode de l’activation comportementale contre ton envie de rien faire

Dépression envie de rien faire, vous connaissez ? Je pense qu’autant que moi, vous savez très bien ce que cela signifie. L’un des points les plus compliqués de la dépression est l’apathie. Ce défaut nous empêche d’avoir envie de faire des activités, d’avoir envie de faire des choses et nous retire, de ce fait, le plaisir et la satisfaction. Bien sûr, le manque de confiance en soi et d’estime de soi jouent également leurs rôles en nous dévalorisant à longueur de journée…  » Pourquoi faire des choses sachant que tu es trop nul pour les faire ! » 

Cependant il existe plusieurs moyens de traiter ce problème :  comme l’activation comportementale qui est une composante de la psychothérapie cognitivo-comportementale comme traitement pour la dépression. Elle vise un réengagement graduel dans des activités potentiellement bénéfiques : activités sociales, physiques, de loisir, d’apprentissage…

De nous nous-même, nous le savons bien, nous ne pouvons pas lutter en nous donnant des coups de pied dans le derrière ou en se secouant.  Alors cette méthode simple et accessible à tous, peut devenir un atout pour nous dépressif afin de progressivement devenir acteur de notre guérison. En gros c’est nous qui mettons un coup de pied à l’envie de rien faire !

Comment briser l’envie de rien faire ?

Tout d’abord, nous devons comprendre le cercle vicieux dans lequel la dépression nous enfonce dans cette envie de rien faire :

Dans un premier temps, à cause de l’apathie, nous perdons l’envie faire des activités. Par conséquent nous diminuons progressivement le nombre d’activité que nous faisions au quotidien.

Comme nous ne faisons plus le même nombre d’activités, nous diminuons également la part de plaisir et de satisfaction que nous rendaient nos activités.

Ensuite, la fatigue vient prendre également sa place. Parce que nous sommes fatigués, nous devons nous reposer et prendre soin de nous.  Avec la fatigue, nous continuons à faire moins d’activité jusqu’à nous rendre inactif.  Souvent à ce moment-là, à cause de la culpabilité ou parce que nous avons honte de nous, nous limitons nos contacts avec nos proches, nos amis et nous finissons par complètement nous isoler. Face à ce scénario triste, que pouvons-nous faire ?

Briser un élément pour faire tomber le cercle

L’une des croyances que nous avons est que dès que nous sommes fatigués nous devons nous reposer. Mais, si nous nous penchons un peu sur ce sujet, il est vrai qu’après une journée à rien faire, recevoir les encouragements du style : repose-toi, ne nous apporte pas grand-chose. Face à cette fatigue nous avons besoin de faire des activités. Ces derniers vont nous aider à briser le cercle de la dépression. Donc pour aller mieux nous avons besoin d’avoir des activités actives et passives.

L’activation comportementale, consiste à observer ce que nous faisons sur une courte période de temps ( 4-7 jours), à noter sur 10 le plaisir reçu, la satisfaction et la tristesse due à la dépression.

Une fois cette observation fait, il suffit de se focaliser sur les activités nous ayant procuré du plaisir et de la satisfaction.

Travailler pour ne plus avoir envie de rien faire

Grâce aux tableaux, vous pourrez observer chaque semaine, vos activités. Pour chaque activité, notez sur 10 le Plaisir, la Satisfaction et la Tristesse.

Par exemple :

·         Regarder les feux de l’amour (P :4) (S :0) (T : 7)

·         Faire le ménage (P :2) (S :10) (T : 0)

·         Lire un livre (P :10) (S :10) (T : 2)

Observez les activités qui vous font plaisir et vous apportent de la satisfaction et du plaisir. Le but est de les répéter et progressivement de voir évoluer son tableau d’activité.

Bien sûr les premiers tableaux auront beaucoup de tristesse, mais le but est de chercher le plaisir et non de s’autocritiquer. La tristesse est normale puisque nous sommes en dépression.

Avec le temps, vous découvrirez des passions, des activités insoupçonnés et vous inverserez la vapeur. De ce fait, focalisez-vous sur vos petites victoires, planifiez à l’avance vos activités, créez des routines pour réussir à inverser la vapeur et à reprendre progressivement goût à la vie.

Visez un équilibre entre les activités plaisante et satisfaisante, et privilégiez les activités avec du contact social (pour briser l’isolement).

 Bien sûr, ce n’est pas un remède miracle, mais c’est une occasion de travailler par vous-même votre dépression et briser ce cercle vicieux.

Queeney

Si cet article vous plu, épinglez-le sur pinterest

activation comportementale
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Laisser un commentaire