Dépression : Comment ne pas alimenter sa propre souffrance ?

Posté le 16 octobre 2020
souffrance et dépression

La dépression rime souvent avec la souffrance. Souvent, nous avons cette idée en tête parce que nous n’arrivons plus  à voir le positif.  De plus, en tant que dépressif nous avons la tendance d’être notre propre bourreau. A cause de nos différents symptômes, de nos épreuves, nos angoisses et nos traumatismes sans le réaliser, il est facile d’inscrire dans notre cerveau que nous sommes fautifs et inconsciemment nous faire du mal.

Sans la dépression, un être humain ne se fera jamais volontairement du mal. Personne ne met sa main sur le feu en toute conscience dans le but ne pas se faire du mal.

Comment : 

    • en tant que dépressif pouvons-nous ne pas nous saboter et nous faire du mal ?  
    •  notre inconscient travaille derrière notre dos et nous influence en cultivant notre mal-être ?  
    • sortir la tête de l’eau sans que le courant de la dépression nous emmène ?

Dans cet épisode de podcast, nous verrons comment réussir à ne plus s’autosaboter malgré sa dépression et à ne plus alimenter sa propre souffrance.

Dire stop à la fatalité de la dépression 

L’une des difficultés de la dépression est de voir s’acharner sur nous le sort… Oui quand on cumule les moments durs, il est très facile de voir qu’à cause de la fatalité que nous ne puissions y rien faire.

Personne dans ce monde n’est à l’abri des épreuves et des difficultés, la différence est notre point de vue sur la situation. Si par exemple face à la perte de son emploi, deux réactions sont possibles :

  • J’ai perdu mon emploi, c’est à cause de mon responsable, comment vais-je faire, de toute façon rien de bien ne m’arrive…
  • J’ai perdu mon emploi, c’est à cause de mon responsable, c’est dur mais je vais en trouver un autre. C’est une opportunité pour changer de voie professionnelle

Dans la vie tout est une question de point de vue. Dans le deuxième point, l’erreur n’est pas occultée, ni même minimiser, de ce fait se focaliser sur une solution aide à passer au-dessus de la négativité et donc de la fatalité.

Ne pas ruminer ses problèmes

Rien de pire que de faire la vache ( meuh.. ).

Pour ne pas alimenter sa souffrance, il est très important de ne pas ruminer ses épreuves. Ruminer signifie garder à l’esprit des épreuves, des difficultés, des mauvais souvenirs sans essayer de mettre en place des solutions pour ne plus les garder.

Ruminer augmente son niveau d’amertume et de négativité. Pour ne plus ruminer, il est important de mettre en place les étapes suivantes :

  • Faire la paix avec ses erreurs
  • Ne pas se remémorer sans cesse ses épreuves en faisant une thèse dessus
  • Eviter les personnes négatives
  • Avoir un cahier de gratitude

Ne pas se comparer pour ne pas souffrir

Depuis que nous sommes des enfants, nous vivons dans un monde de compétition. Aujourd’hui, il est de plus en plus acquis par notre société que ce schéma peut-être complètement néfaste pour nos enfants alors d’autant plus pour un dépressif.

L’une des grandes difficultés de la dépression est de se comparer à son ancien soi. Vous savez le soi d’avant la dépression et cela accentue notre souffrance.  Faire cette analyse alourdit le nombre d’ondes négatives autour de nous, car nous comparons l’incomparable.

En étant en dépression, nous n’avons plus les mêmes capacités physiques et émotionnelle pour affronter la vie. Alors se comparer nous rappelle encore et encore notre état.

Se comparer est une étape à proscrire car elle alimente notre négativité ! Que faire pour éviter de se comparer ?

  • Accepter l’aide d’un thérapeute pour sortir de la dépression
  • Pratiquer l’activation comportementale.
  • Voir les progrès que nous faisons depuis que nous sommes en dépression
  • Être entouré de personnes positives.
  • Ecouter les podcasts et les conseils du blog

Comment prendre une épreuve du bon côté avec la dépression ?

Il y a toujours un bon côté aux choses qui nous arrivent dans notre vie. En tant que dépressifs, nous avons la tendance à aller vers le négatif mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas du tout voir le côté positif des choses.

Nous avons tous en nous un potentiel, pour nous aider à sortir de la dépression et renverser la vapeur de nos schémas de penser.

Pour réussir à arrêter de voir les choses du mauvais côté est d’accepter sa dépression. Cela signifie avoir un suivi médical pour travailler sur le fond. En ayant cette thérapie nous transformons le fondement de nos idées négatives

Voir comment transformer ses idées négatives en positive en écoutant l’épisode 17 du podcast.

Si cet article vous a plu, épinglez-le sur Pinterest

souffrance et dépression
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Laisser un commentaire