5 Choses à faire quand une crise de panique arrive au travail

Posté le 10 février 2020
crise angoisse travail
 

Il y a toujours un moyen de bien les gérer

Avoir une crise de panique est déjà très compliqué à gérer. De plus, la situation peut être encore bien plus délicate sur son lieu de travail… L’une des clefs pour bien gérer ses troubles émotionnels est une bonne préparation en amont.

Ma première crise de panique au boulot a été un enfer ! Je suis partie en courant dans ma voiture en suffocant et  en pleurant… tout le monde m’a vu et personne n’a compris… bref, j’ai fait une crise d’asthme.
De ce fait, j’ai donc pris le temps d’y réfléchir et voici mes 5 étapes pour gérer une crise de panique au travail.

S’isoler dès les premiers symptômes

Tout d’abord , dès que vous sentez un inconfort au fond de vous à cause de multiple raison (une réunion de trop, une pensée négative, une remarque de vos collègues, ou bien d’autres choses pas forcément lié au travail…) Vous êtes sur le chemin de la crise de panique. Donc, ill y a deux possibilités : si vous êtes libre de pouvoir vous isoler fait le de suite. Dans le cas contraire, il faut vous protéger. Il y a des nombreuses excuses types :  

  • Besoin d’aller aux toilettes
  • Boire un verre d’eau
  • Un appel urgent
  • Excusez-moi je dois sortir quelques minutes…

Une bonne respiration

Ensuite, une fois dans une zone calme, pour vous calmer, il faut d’abord bien respirer. Repartir à un souffle régulier, vous aidera par la suite à baisser les palpitations de votre cœur, à bien faire circuler le sang.  Vous pouvez faire un exercice respiratoire.

 Voici mon préféré :

  • Mettez vos mains sur votre poitrine
  • Prenez une inspiration et gardez l’air dans vos poumons 3 secs.
  • Expirez en appuyant sur votre ventre

Répétez cette manipulation 3 fois de suite. Faites une pause de quelques secondes avant de reprendre cet exercice. Répétez le tout autant de fois que vous en avez besoin. 

Cet exercice est un peu technique certes. Cependant, il peut aider à se concentrer sur autre chose. Si vous n’aimez pas mon exercice, il en existe d’autres que vous pouvez faire. Après, le but est de faire ce qui vous convient le mieux.

 Non aux idées négatives

Il est temps de prendre à bras le corps vos idées négatives. De toute façon Vous avez un moment difficile, que vous devez gérer. Pour cela, accepter que vous passez un moment angoissant aidera à vous calmer. Vous avez le droit d’avoir un moment difficile, vous n’y pouvez rien. Tout cela est lié à votre cerveau.  Si vous avez envie de pleurer…PLEURER ! Il faut laisser l’émotion passer. N’essayez pas de là SUR-contrôler. Vous n’êtes pas la seule personne à vivre ce genre de chose. Rien n’est de votre faute.

 L’appel à un ami

Appeler quelqu’un qui vous rassure peut également faire descendre la pression. Donc, avoir une petite liste de personne capable de vous rassurer et de vous répondre à n’importe quel moment est essentiel. Il peut s’agir de  votre conjoint, de vos parents, d’un ou une amie proche…. Je sais que si j’appelle mon doudou, il va répondre de suite et aura les mots pour me calmer.

Pourquoi et préparation

Suite à ces choses, si vous avez des crises régulières au travail, ne vous dépréciez pas. Par contre vous êtes en difficulté émotionnelle. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à consulter votre médecin traitant, un psychiatre ou un psychologue. Ils seront d’une grande aide pour vous.

Il faut comprendre les raisons de ces crises. Si vous ne savez pas pourquoi, prenez le temps de les comptabiliser, de voir dans quelles solutions vous pouvez mettre en place. Une fois que vous en avez la raison pourquoi… parlez-en à votre thérapeute.  

Ayez un vrai plan d’action.

SI vous faites des crises régulières, il faut en parler à votre responsable, ou au service prévention des risques si vous en avez un, au service RH, la médecine du travail etc… Vous aurez ensuite la possibilité de vous enfuir plus facilement.

Si vous avez des difficultés dû à un contexte de travail compliqué, je vous invite à lire mon article sur : Dois-on parler de notre état de santé au travail lorsque le contexte est compliqué.

Parler à une personne qui pourra être capable de répondre rapidement au téléphone, afin que cette personne soit prête à vous donner l’aide nécessaire. Elle saura quoi vous dire et ne sera pas prise de cour. 

 Ainsi vous n’apprendrez moins la prochaine crise, car vous serez préparés.

Une autre idée, soyez indulgent avec vous-même. Avec le temps et avec l’aide approprié vous pourrez mieux les gérer, les estomper ou même les faire disparaitre. Vous devrez vous armer de patience. Mais la victoire est juste au bout du tunnel.  

blog mydelipression

Envie d'un peu plus ?

Si cet article vous a plu😎,vous inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau le guide de votre choix. Suis-je en dépression ? ou Comment expliquer ma dépression à mes proches ?🎁🎁

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Cet article a 2 commentaires

  1. Sous ma Plume

    Faire une crise au travail m’est déjà arrivée. A plusieurs reprises. Je m’enfermais aux toilettes. Puis un jour c’est arrivé un matin avant même que j’arrive sur le lieu de travail. Ca a été la fois de trop. J’ai posé ma démission dans la journée et au-delà de fuir le boulot dans lequel j’étais, j’ai carrément fuit le pays.

    1. Queeney

      Je te félicite car moi, je suis resté et j’aurai du partir. Si le travail est un stress, il ne faut pas rester, tu as bien fait!

Laisser un commentaire

What about me ?

J’ai décidé d’ouvrir ce blog pour parler franchement du quotidien des dépressif. Je me bats toujours avec certains aspects de mon trouble anxieux malgré tout j’ai décidé de vous partager mon expérience.

Bienvenue sur le blog

Queeney