Dépression : comment diminuer son sentiment de culpabilité ?

Posté le 4 septembre 2020
dépression culpabilité

Cet article est le résumé de l’épisode 19 du Podcast 

« Raconte-moi ta dépression ».

La culpabilité fait partie des symptômes de la dépression. Pas juste la culpabilité, la culpabilité excessive. Elle force le dépressif à se remettre constamment en question, à se dévaloriser, à enfoncer encore plus son estime de soi, à avoir la sensation que tout est entièrement sa faute.

Est-ce que tu te retrouves dans ces mots ?  Est-ce que tu penses que tu es nul ? Est-ce que tu culpabilises pour chaque action qui ne s’est pas bien passé comme tu voulais ? Eh bien, c’est normal ! Il s’agit du comportement classique du dépressif. Savoir cela, montre quelque chose d’important : si tous les dépressifs culpabilisent à cause de la dépression… est-ce que cela veut dire que ton esprit te trombe et que tu n’es pas si nul que ça !

C’est un bon point, mais même si nous savons que notre schéma de penser est erroné, cela ne nous empêche pas de se sentir coupable.

Que faire pour diminuer sa culpabilité ? Comment réussir à trouver un juste milieu malgré la dépression ? 

 

Qu’est-ce que la culpabilité ?

 

La définition de la culpabilité est la suivante : Sentiment de faute ressenti par un sujet, que celle-ci soit réelle ou imaginaire.

La culpabilité est une excellente chose pour nous. Elle nous rappelle que chaque action a une ou des conséquences qui peuvent être néfaste ou grave. La culpabilité est un garde-fou pour nous protéger des règles communes de la société.

Seulement voilà, la dépression déforme totalement notre culpabilité et la rend incontrôlable. Comment réussir à retrouver un équilibre ?

La première démarche…

 

Le premier endroit où l’on travaille sur la culpabilité est avec son psy.

C’est un passage obligé pour tout dépressif, quelle que soit la gravité de sa dépression. Si vous avez déjà eu un différend avec un thérapeute, et que vous ne voulez plus en voir, je me permets de faire cette petite réflexion…

Si vous avez eu une mauvaise expérience, j’en suis désolé pour vous, mais on ne sort par seul de la dépression. Ce serait vous mentir que de croire cela. Chaque dépression est unique car chaque être humain est unique. Alors, ne faites pas de vos différentes mauvaises expériences des généralités et trouvé pour vous le bon psy (psychologue, psychiatre ou les deux).

 

Prendre conscience de ses nouvelles limites dû à la dépression

 

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous culpabiliser ?

En fait, j’avais du mal avec la nouvelle Queeney que j’étais devenue. Une Queeney plus fatiguée, plus grosse etc…

L’une des premières choses à faire avant de réfléchir aux raisons de ses éventuelles culpabilités et de s’observer et prendre conscience de ses nouvelles limites. La dépression nous change et nous impose des fonctionnements nouveaux et la plupart du temps contraignant.

Nous sommes plus fatigués donc travailler une journée complète est contraignant. De ce fait, il y a une baisse de salaire, des difficultés financières d’où la culpabilité d’être en dépression.

 

Petit exercice :

Notez toutes les raisons pour lesquelles vous être en dépression

    • Quelles sont mes nouvelles limites difficiles à accepter ?
    • Ai-je la possibilité de les changer ? (Thérapie, sport etc..)
    • Comment sera la situation dans 1 ans, 2 ans, 10 ans ?

 

Accepter ses erreurs et se pardonner

 

Souvent, nous ne culpabilisons pas uniquement d’être en dépression, mais parce que nous avons fait des erreurs qui reviennent nous hanter et nous faire du mal. Pour ces erreurs, il faut être réaliste et se pencher sur le sujet. Bien sûr, c’est un travail à faire quand nous sommes dans un bon état émotionnel.

    • Dans quelle condition les avons-nous faites ?
    • Avions-nous toutes nos facultés à ce moment présent ?
    • Étions-nous sous le coup de l’émotion ?
    • Avions-nous toutes les informations en main
    • Est-ce que j’ai eu des conséquences ?

Il est vrai qu’il est très facile de se réprimander après sur une erreur passée parce que nous avons bien plus de paramètre.

C’est même de la triche que de ce juger après ! Il est donc important de se rappeler quand nous avons agi de la sorte, nous l’avons fait avec les bonnes intentions et avec les éléments et les capacités que nous avions ce moment-là.

Pardonner signifie oublier. Cela ne sert à personne de garder religieusement un registre de toutes nos erreurs pour s’auto saboter.

Un geste symbolique mais ayant son importance : notez vos erreurs sur une feuille et brulez-là.

Comment avec des actions du quotidien diminuer son sentiment de culpabilité ?

 

·         Augmenter son estime de soi

 

Pour réussir à dépasser sa culpabilité, il est important de retrouver une estime de soi. Ainsi, c’est plus facile de contrebalancer et de dire bye à la culpabilité.

Comment augmenter son estime de soi.

Podcast lié : les activations comportementales.

Réussir à faire des choses qui nous plaisent le plus possible et voir ses progrès, ses réussites aident beaucoup à changer son point de vue que nous avons sur nous.

 

·         Se retenir de pense de façon négative

 

Une chose à faire est d’arrêter d’avoir des pensées destructrices à notre égard. C’est pour cela qu’il faut changer ses phrases humiliantes.

    • Je me suis encore trompé = Je me suis trompé
    • Je suis nul = Je n’ai pas pu le faire comme je voulais
    • Je suis grosse = eh alors…

 

« Je suis maître de qui je suis aujourd’hui et avec ma dépression, je ne peux pas dire ce genre de propos. »

 

Transformer son schéma de penser demande du temps et beaucoup de patience, mais c’est possible. Il faut commencer.

  

·         Voir ses actions positives

Il est bien de prendre un peu de temps en chaque début de mois et réaliser ses progrès en fonctions des difficultés, que nous avons. Gardez auprès de vous toutes vos évolutions et voyez qui vous êtes devenue avec des yeux honnêtes. Si vous n’y arrivez pas demander à un proche de le faire pour vous.

 

 

 

Queeney

Si cet article vous a plu, épinglez-le sur Pinterest

dépression et culpabilité
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Laisser un commentaire