Être indulgent envers soi-même

Posté le 8 juin 2020
être indulgent

Il arrive quelquefois que nous soyons notre pire ennemie. Comment ? En étant très dur et en manquant d’indulgence envers soi-même. Être indulgent envers soi-même est une chose très importante pour notre santé mentale, notre santé physique et plus particulièrement pour notre stress.

Si vous répondez positifs aux affirmations suivantes, c’est que vous êtes trop exigeant envers vous-même :

    • Je me compare régulièrement aux autres
    • Face à une erreur ou un échec, je me critique violemment où je m’insulte
    • J’ai de très hautes attentes
    • Je me sens incapable d’agir correctement dans plusieurs situations

Nous pouvons compléter la réflexion avec les questions suivantes : vous arrive-t-il d’être trop dur voire trop pointilleux sur vos actions du quotidien ? Que se passe-t-il quand vous ne parvenez pas à réaliser quelque chose ? Avez-vous tendance à avoir des mots forts voir des insultes envers vous-même ? Comment réagissez-vous face à l’échec ?

Si vous répondez positif à ces questions, alors vous manquez de douceur envers vous. Pour ma part, je sais très bien que je dois travailler ce point.

Il est vrai que dans la vie, les attentes pèsent sur nous. Nous nous devons d’être toujours au top : au travail, à l’école, dans notre vie de famille, dans notre couple… Cependant, il est impossible d’être toujours et partout au top.

Ne pas être indulgent envers soi-même, cultive notre manque de confiance en nous et diminue notre estime de soi.

Comment faire pour être indulgent envers soi-même ? Comment prendre soin de soi ? Comment pratiquer l’auto-compassion ?

Ne pas avoir d’attente trop élevé

Faire preuve d’indulgence, c’est réalisé que nous ne sommes pas capables d’atteindre des objectifs hors de notre portée. Que ce soit sur le plan personnel ou professionnel, il est important de revoir régulièrement ses attentes.

Facile à dire dur à faire n’est-ce pas ?  Mais quelquefois dans la vie, tout ne se passe pas exactement comme prévu parce que les circonstances varient et échappent à notre contrôle. Par exemple la fatigue, la maladie (dépression, Burn out), devenir parent, devenir entrepreneur sont des paramètres à prendre en compte quand nous n’atteignons pas nos objectifs ou que nous ne pouvons pas faire les choses comme avant. (Nombre de séance de sport, temps pour faire le ménage ou une autre activité, se lever plus tôt etc…)

De ce fait, prenons le temps de nous poser, d’analyser notre quotidien avant d’avoir de dire que nous sommes un moins que rien.

Prendre le temps de s’observer et de voir si nous sommes réellement dans la capacité d’atteindre ou non, ce que nous nous sommes fixés : c’est être indulgent envers soi-même.

Accepter que nous sommes imparfaits

Pour être indulgent envers soi-même, il est important de se rappeler que nous sommes bien loin d’être parfait. Chacun à sa propre éducation, mais souvent, suite justement à une éducation stricte, certains ont beaucoup de mal à accepter l’échec. De plus ils ont peur d’être rejeter parce qu’ils font des erreurs.

Les erreurs que nous faisons ne doivent en aucun cas nous mener à penser que les autres ne nous accepteront jamais ! Les personnes nous faisant croire ce genre de chose, manquent de respect envers nous.

Nous avons le droit d’avoir des qualités et des défauts. Personne ne doit donc attendre de vous la perfection, même vous-mêmes.

Oublier ses erreurs

Pardonner signifie : « Juger avec indulgence, en minimisant la faute d’une personne ».  De plus pardonner signifie oublier.

Nous faisons tous des erreurs comme dit précédemment la perfection n’est pas de ce monde. Mais l’une des choses à faire pour être indulgent envers soi-même est simplement oublier nos erreurs

Se pardonner n’est pas assez, si nous n’oublions pas nos erreurs, elles risquent de revenir à un moment ou à un autre. Du coup, une fois que vous vous êtes pardonné, tirer les leçons nécessaires et oublier vos erreurs.

Ce n’est pas un mécanisme simple, mais cela vous aidera à ne pas vous rappeler sans cesse vos fautes et à être dur envers vous-même.

Article liée : Prenons nos erreurs du bon côté.

Être conscient de vos forces

Pour augmenter son estime de soi et sa confiance en soi, il est important de bien se connaître. Connaissez-vous vos qualités ? Vos points forts ?

Pourquoi ?  Car la connaissance de sa véritable de valeur est l’élément moteur de notre confiance en soi. Par exemple, si vous excellez au scrabble, vous serez fier de vous, en battant mamie et vous éviterez de dire que « ce n’est qu’un simple de chance » et minimiserez pas votre victoire.

 Mettez vos forces au bon niveau pour que celles-ci puissent vous donner de l’assurance et de la confiance dont vous avez besoin. Réfléchissez sur vos points forts, notez-le pour vous rappeler régulièrement qui vous êtes.

Ces actions effaceront progressivement le négatif.  Si vous vous retrouvez sur un objectif à atteindre, ne restez pas concentrer sur ce que vous « n’arriverez pas à faire » mais sur ce que vous pouvez faire pour y arriver. Pour cela, il faut parfois se jeter dans le vide en prenant appui sur ses propres forces et sur son potentiel. Ainsi vous réaliserez ce dont vous êtes capable de faire.

S’aimer davantage

Est-ce vous vous aimer ? Quand on aime quelqu’un, on prend soin de lui. Pour augmenter son estime de soi, pour éviter d’être très dur envers soi-même, il faut s’aimer. Ce n’est pas évident pour tout le monde de s’aimer. Comment faire pour d’aimer davantage ?

  • Parler positivement de soi
  • Se féliciter face à ses réussites
  • Se concentrer sur soi et non uniquement sur les autres
  • Chouchoutez-vous
  • Faites-vous des cadeaux à vous-même

Voici donc quelques points pour vous aider à être indulgent envers vous-même. Et vous ? Êtes-vous indulgent envers vous-même ? Je suis curieuse.

Queeney

Si cet article vous a plu, épinglez-le sur Pinterest

être indulgent
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Cet article a 9 commentaires

  1. Hello!

    Je suis très dur envers moi-même. Je l’ai toujours été. J’ai des souvenirs de mes profs/instits qui me disaient quand j’étais petite, que je mettais la barre beaucoup trop haut, ce qui provoquait de véritables angoisses chez moi. Hormis ça, j’ai répondu à oui à toutes les questions au début de l’articles Pas très joyeux tout ça.

    J’ai eu des phases où je me disais que quand je réussiais quelque chose c’était parce que j’avais travaillé pour et d’autres phases bien plus longue où lorsque je réussissais quelque chose je me disais que ce n’était pas assez, que ce n’était pas aussi parfait que je l’aurais souhaité. En bref ça n’allait jamais. Ou pire, j’ai souvent eu l’impression (encore aujourd’hui) que je ne savais absolument rien faire. Puis on m’a dit que j’avais le syndrôme de l’imposteur. Et ma réaction a été de penser « mais je ne suis pas assez bien pour avoir le syndrôme de l’imposteur, je ne sais rien faire. » Un vrai cercle vicieux…

    C’est necessaire d’être indulgent envers soi-même, mais c’est tellement dur.

    1. Queeney

      Merci pour ta « réalité » de vie. Mais l’une des choses qui à mon sens peut t’aider c’est d’apprendre à t’aimer davantage. Cela aide aussi à être plus indulgente

  2. Coucou très très dure envers-moi-même aussi mais avec le deuil de ma maman récemment, j’ai appris à relativiser mais ce n’est pas toujours facile; le blog m’aide beaucoup a faire ressortir le positif en tout cas

    1. Queeney

      Le deuil de ta maman est aussi un choc émotionnel important, ce n’est pas évident et c’est courageux! En tout cas si l’article t’as fait du bien pour bien prendre soin de toi alors c’est super. Bon courage a toi!!

  3. Elise

    Merci pour cet article ! Je suis d’accord avec toi, être indulgent envers soi-même est super important. Il est malheureusement difficile de contrôler les pensées qui nous viennent en tête, mais certaines choses peuvent nous aider à repèrer les moments ou nous nous en demandons un peu trop : la pleine conscience m’a beaucoup aidé !

    1. Queeney

      Les pensées c’est un tout autre challenge 😅. Oui la pleine conscience est vraiment bien pour gérer cela!!

  4. Morgane

    Hello ! Très chouette article ! Il est vrai que ce n’est pas toujours simple d’être indulgent envers soi-même ! Pour les erreurs, je pense qu’il faut surtout apprendre à vivre avec et apprendre à ne pas les reproduire. Pour moi, on apprend toujours de ses erreurs, non seulement sur soi-même mais aussi sur la vie en général. Il faut se poser les bonnes questions : pourquoi est-ce que j’ai fait ça à ce moment-là, pourquoi ça n’a pas marché, pourquoi je ne le referai plus…

  5. J’ai beaucoup aimé ton article. Concernant les attentes je crois que le plus important est de se fixer des petits objectifs pour justement avoir la fierté de les réussir. Et si on ne les réussi pas comme ils sont petits ça sera plus faciles de les reprendre plus tard 🙂

    1. Queeney

      Merci à toi pour ton commentaire 😊

Laisser un commentaire

What about me ?

J’ai décidé d’ouvrir ce blog pour parler franchement du quotidien des dépressif. Je me bats toujours avec certains aspects de mon trouble anxieux malgré tout j’ai décidé de vous partager mon expérience.

Bienvenue sur le blog

Queeney