Burn Out : Pourquoi je ne pouvais pas garder mon travail ?

Posté le 13 avril 2020

En mars 2017, je me suis levée un matin, incapable d’aller travailler. Je tremblais, je pleurais, je criais et j’avais du mal à respirer. Bref, j’ai fait l’une des plus grosses crises de panique de ma vie. Une fois calmée, mon mari a essayé de me faire comprendre la toxicité de mon travail mais pour moi j’étais coupable, j’étais celle qui n’arrivait pas à s’organiser pour réussir mes missions…

Aujourd’hui, avec le recul, je voyais bien que le Burn out avait été dépassé depuis bien longtemps et qu’autre chose pointait le bout de son nez.

Le Burn out ou l’épuisement professionnel touche de plus en plus de personnes. Les causes de stress sont tellement nombreuses qu’il est important de savoir ce qu’est le Burn Out afin d’y être attentif et de se protéger soi-même ou ses proches le plus vite possible.  

Qu’est-ce que le Burn out ?

Déjà, le terme Burn out est un terme anglais qui signifie « brûler jusqu’à ce que toute substance énergétique disparaisse, se consume entièrement ». Une personne touchée par le Burn out, se consomme de l’intérieur sans forcément montrer des signes à l’extérieur. En français, on parle d’épuisement professionnel.

 Pour ma part, je travaillais dans une petite structure. Au fur et à mesure, ma charge de travail est devenue aléatoire. Je pouvais passer des jours entiers à n’avoir rien à faire tout comme des semaines où je ne pouvais pas sortir la tête de l’eau.  Je ne me rendais pas compte que je commençais à ressentir beaucoup de fatigue et une véritable charge mentale.

 

À la différence de la dépression, le Burn Out est lié à la qualité de vie au travail et non aux autres difficultés émotionnelles comme la dépression. Du coup, le Burn out n’est pas une maladie. En revanche, les deux sont liés. Si le Burn Out dure très longtemps (comme cela a été mon cas), une dépression peut apparaître.

Quels sont les symptômes du Burn out ?

Le Burn out est très sournois. Quand une difficulté au travail apparaît, naturellement nous faisons tous les efforts pour la surpasser. De plus, avoir des difficultés au travail est chose courante.  De ce fait, il peut être très difficile de diagnostiquer soi-même un Burn Out. Du coup, voici une liste de symptômes sur lesquels nous devons être attentifs.

  • Fatigue intense
  • Trouble du sommeil
  • Quelquefois des douleurs psychosomatiques
  • Épuisement
  • Sentiments négatifs liés au travail
  • Efficacité au travail réduite
  • Attitude cynique face à son travail
  • Sentiment de frustration
  • Dévalorisation
  • Perte d’estime de soi
  • Perte de la sensation d’accomplissement au travail
  • L’impression de ne plus être à la hauteur
  • Pas assez de temps de récupération (week-end, sommeil et congés)

Je me souviens, que pour moi le tout premier signe a été les troubles du sommeil. J’avais tellement du mal à me reposer et à m’endormir. Je me sentais tellement nul sur le plan professionnel. En clair, je n’avais pas ma place sur ce poste du coup, je multipliais les « boulettes » et erreurs. À cause de cela, mon estime de soi était au ras de pâquerette.

Les causes du Burn Out

Toutes difficultés à une raison, nous ne pouvons pas souffrir pour rien. Les raisons du Burn out sont multiples, pression au travail, manque de contrôle de son travail, peu de reconnaissance, surcharge de travail trop intense, les demandes contradictoires, les objectifs peu clairs, avoir peu de moyens, avoir une insécurité sur son poste.

De plus il peut également s’agir de trop grandes responsabilités, le déséquilibre entre investissement et les fruits récoltés (le salaire, peu de retour positif, peu de possibilités d’évolution), un mauvais climat (peur, conflit, tension), des dysfonctionnements plus généraux de l’entreprise.

En recherchant les différentes causes, je me suis bien rendu compte de toutes les causes des Burn out en vraiment très longue. Cette liste n’est pas exhaustive.

Comment réussir à détecter un Burn out ? En se posant de vraie question sur son travail. Nous ne sommes pas obligés d’avoir des difficultés visibles pour se poser ce genre de question :

·         Comment est ma charge de travail ? Gérable en temps et en heure ? Trop ou pas assez importante ?

En observant le temps que vous avez à disposition pour effectuer votre travail, vous pourrez mettre en évident une surcharge.

·         Ai-je une autonomie ?

Avoir une autonomie permet d’avoir une certaine liberté pour s’organiser dans son travail

·         Suis-je reconnu dans mon travail ?

Avoir une reconnaissance dans son travail est important. Le contraire, peut être un facteur de Burn out.

·         Comment sont mes relations avec mes collègues ?

Les relations conflictuelles, le manque de soutien ou de confiance entre collègue sont également des facteurs de Burn Out.

·         Quelle relation ai-je avec ma hiérarchie ?

Il faut faire attention, si vous avez l’impression de faire maltraité ou exploité.

Pour ma part, j’avais une charge de travail trop inégale et des difficultés relationnelles avec ma hiérarchie. Ce qui ne m’a pas aidé, est que lorsque j’ai essayé d’exprimer mes difficultés, mais ils ont été qualifiés de « fainéantise » …

Quand tout le monde, enfin ma hiérarchie, pensait que je n’avais juste pas envie de travailler, comment dire, j’ai pensé pendant longtemps que je n’en fournissais pas assez de travail. Je me suis mis des objectifs trop haut à atteindre et j’ai fini par craquer.

Aujourd’hui, je me force à ne pas me dire que j’aurais dû partir plus tôt. De toute façon, il m’a fallu du temps pour réaliser l’ampleur des dégâts sur le plan émotionnel. À la suite de mon Burn out j’ai fait une dépression.

Faire face au Burn Out

Après le Burn out, une dépression et un trouble de l’humeur sont apparus.  Pour y faire face,  j’ai décidé d’être suivi par un psy et de changer de travail. Dès le début de ma psychothérapie, mon psy m’y a vivement encouragé . J’ai eu beaucoup de mal à comprendre que le problème était à cause d’eux et non de moi. Pour la petite histoire, il y a eu plusieurs personnes dans mon service à mettre en lumière nos difficultés professionnelles. De plus, j’ai dû aussi travailler pour mettre à leurs justes mesures, mes propres points à travailler.

Maintenant, je vais beaucoup mieux. J’ai tout simplement, changé de travail. En plus, j’ai été recruté très rapidement, ce qui m’a aidé à remonter mon estime de soi.

Maintenant, je suis bien plus vigilante sur mes charges de travail et tout éventuel quiproquo. Cependant, je n’ai plus envie de travailler dans ma branche (informatique), j’ai envie d’une reconversion pro. Du coup, je me suis fixé l’objectif de faire de ce blog mon nouveau travail. Je veux être mon propre patron et je ne veux plus de collègues !

Rendez-vous dans un an pour voir si j’ai réussi à atteindre mon objectif… 

Si tu vis un Burn out, je t’invite à prévenir ta hiérarchie pour voir si vous pouvez régler ensemble les difficultés liées au travail.  S’ils ne sont pas réceptifs et te jettent la pierre, avant d’envoyer tout valser, il est important de voir un psychologue. Pourquoi ? Parce qu’un psy peut mettre en lumière d’autres points insoupçonnés et éviter de refaire les mêmes erreurs sur son nouveau travail.  Un psy peut également mettre en lumière des schémas de penser néfastes sur le monde du travail comme penser que l’on peut s’en sortir tout seul.

En changeant de travail, il est important  de réfléchir et mettre des mots aux causes ayant provoqué un Burn Out pour éviter toute récidive.  

 

Chacun est différent sur la gestion du stress. Mais personne ne devrait avoir honte d’être en Burn Out. PERSONNE. Quel que soit votre âge, votre sexe ou votre expérience professionnelle, n’ayez pas honte , je me répète !  Parlez autour de vous de ce qui vous arrive afin d’avoir l’aide nécessaire.  

Queeney

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Laisser un commentaire