Y a-t-il un âge à la dépression ?

Posté le 14 février 2020
âge dépression

Je vous donne la réponse à la question directement….la dépression n’a pas d’âge. Cependant pour beaucoup ( de personne de mon entourage) un dépressif est un homme de 45 ans incapable de trouver du travail… vivant au crochet de sa femme. Pour d’autres, il s’agit d’une femme de 35 ans seule incapable également de trouver un mec et vivant encore chez ses parents… Ce type de stéréotype est très répandu dans notre société. Je ne suis pas aller loin pour faire mon petit sondage, j’ai juste posé la question à mon entourage (famille, amis et collègues de travail). Les deux cas sont les réponses incorrectes à la question suivante : D’après vous quel âge a un dépressif?

La dépression touche-t-elle uniquement les 25-50 ans ? Non, la maladie ne fait aucune différence entre le genre et l’âge

C’est pourquoi en tant que proche, il est plus qu’important d’avoir un regard bienveillant mais « attentif » sur les comportements des personnes que nous aimons. Personne n’imagine la dépression de son enfant ou l’un de ses parents

Grâce à votre « observation » vous serez à même de déceler un début de dépression chez vos proches d’agir en conséquence de la maladie. Il est important de noté que nombreux sont ceux qui occultent la dépression chez leur proche par omission.

Vous pouvez trouver les symptômes de la dépression dans cet article 

Qui donc peut être touché ?

La dépression chez les enfants

Les enfants sont synonymes de rire et de joie de vivre. Nous leur envions leurs insouciances. Malheureusement des enfants peuvent être touchés par la dépression.

Parent, ce message est pour vous. Un enfant n’est pas à l’abri de la maladie. Il peut développer un profil dépressif.  Bien sûr, souvent un enfant développe une dépression suite à un choc émotionnel violent ou en conséquence de l’apparition d’une maladie psychique.

Être attentif aux brusques changements d’attitudes et d’humeurs de votre enfant, vous aidera à anticiper leurs mal-être et agir en conséquence.

Les symptômes sont les mêmes que ceux des adultes, vous pouvez ajouter les difficultés scolaires et l’isolement des personnes de son entourage. Contactez au plus vite un pédopsychiatre. 

La dépression chez les adolescents

Les adolescents sont aussi sujets à la dépression. Elle est souvent minimisée à cause de la puberté. Comme pour les enfants, soyez attentif à l’isolement et aux difficultés scolaires. 

Des conversations franches aident à creuser les pensées d’une personne de même pour un adolescent. Si vous entendez des propos suicidaires, ne paniquez surtout pas!!!! Par contre avec calme( autant que vous pourrez dans la réalité bien sur!) je vous conseille de commencer rapidement de voir un psychologue. Même si vous leur donnez tout l’amour du monde, votre enfant ne vit pas dans une bulle protectrice. Le monde extérieur peut faire du mal, surtout le collège ou le lycée. Le harcèlement sur les réseaux sociaux est aussi l’une des raisons de suicide des ados. 

Petit conseil : suivez vos enfants sur les réseaux sociaux. Quelques soit leur âge. Bon j’ai 31 et ma mère me suit toujours… je lui ai dit que je n’ai aucun problème, mais vous connaissez les mamans…

Blague à part, suivre votre enfant, vous permettra de comprendre les réseaux sociaux, leur fonctionnement et même si ce n’est pas votre truc et d’être au courant en même temps que tout le monde d’un éventuel harcèlement.

La dépression chez les seniors

Nos anciens sont aussi la cible de la dépression. La dépression est souvent mal diagnostiquée à cause du « schéma » du vieillissement.  Beaucoup pensent que nos papis et mamies se plaignent pour voir tout le temps leur famille. La solitude, la mort du conjoint, l’isolement et le manque de lien social sont une conséquence certes de la vieillesse, mais aussi un terrain pour la dépression. 

De plus une dépression tardive peut cacher d’autres comme la maladie de Parkinson ou bien  la maladie d’Alzheimer.

Pour vos parents âgés, la même vigilance est requise que pour une personne plus jeune. Comme pour les enfants, les symptômes sont les mêmes. Sauf que pour les personnes âgées le risque de suicide est décuplé avec l’âge quand ils vivent seul. Ils sont plus fragiles sur ce point.

Prenez régulièrement des nouvelles, inscrivez vos parents âgés à des activités. Être occupée aide à relativiser sur ses problèmes. 

La dépression chez les parents.

La dépression post-partum est un risque pour chaque maman. L’arrivée d’un enfant est un mélange de joie et fatigue. L’accouchement et les premiers mois mettent les parents à rude épreuve. Avoir un petit coup de déprime est possible. Cependant si l’épisode de tristesse dure plus de 15 jours, la maman peut suffire de dépression post-partum. 

Si vous vous reconnaissez dans les symptômes de la dépression, parlez à votre sage femme ou à votre médecin. Vous n’avez pas à culpabiliser, vous êtes une super maman. 

Les papas sont aussi des cibles de la dépression post-natale. Un nouveau-né, une maman remplit d’hormone et les nuits sans sommeil peuvent les submerger.  Que faire, si vous voyez les symptômes et que vous les prenez pour de la fatigue ? Vous aussi vous pouvez de consulter votre médecin pour avoir l’aide requis.

 

En conclusion, la dépression touche tout le monde. Personne n’est épargné. Malgré tout, une fois décelé, renverser la vapeur est totalement possible. Plus le temps du diagnostique est long, plus longue sera la guérison.

En étant attentif à nos proches, vous pourrez les protéger de la dépression. N’oubliez pas que face aux symptômes de dépression d’un proche, vous pouvez être une grande aide. 

Si vous souhaitez connaître les symptômes de la dépression cliquez ici

Une petite question pour la fin… Dites moi petit sondage avez-vous un proche souffrant de dépression ou souffrez-vous vous-même de dépression ?🤔. Dites le moi dans les commentaires 😄

Envie d'un peu plus ?

Si cet article vous a plu😎,vous inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau le guide de votre choix. Suis-je en dépression ? ou Comment expliquer ma dépression à mes proches ?🎁🎁

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Cet article a 15 commentaires

  1. Personnellement je n’en connais pas mais je suis très sensible à ce sujet particulièrement avec mes enfants. La réalité peut parfois être dure pour un enfant qui rentre dans la mini vie d’adulte. Surtout de nos jours avec les réseaux sociaux. Il faut être beaucoup plus vigilant ! C’est assez effrayant de voir des enfants qui ont des pensées suicidaires, voir même qui passent à l’acte. La clef comme tu le dis c’est de parler pour désenclencher les problèmes. Merci en tout cas pour cet article qui a le mérite de poser les choses à plat simplement. Madame Bourdonne

    1. Queeney

      Oui c’est exactement ce que je voulais montrer. Les enfants sont aussi des « cibles » de la depression et étant attentif on peut donc prévenir et anticiper la possible maladie. Je suis en tout cas contente que l’article t’ai plu!

  2. Blablasaurhum

    Pour le moment, j’ai la chance de ne pas connaitre la dépression ni de près, ni de loin, mais je sais qu’il faut toujours rester vigilent. En tous cas, c’est assez effrayant que la dépression n’a ni d’âge, ni de genre, ni de cible particulière en fait. Merci pour cet article !

    1. Queeney

      Oui c’est vrai. En étant conscient on peut-être plus prudent et surtout mieux observer ses proches. Ce n’est pas pour voir la depression partout! Cependant si les symptômes se manifestent, on est bien averti.

  3. Laura

    Merci pour cet article ! La dépression est la maladie du siècle… Je connais une personne en burn-out. Son deuxième… D’ailleurs, on pense que le burn-out est uniquement lié au travail, alors qu’en fait pas du tout. C’est seulement une fois qu’on a pris conscience qu’on est malade que l’on peut espérer guérir.

    1. Queeney

      Tu as bien raison. Pour ma part j’ai fait un burn out et si on prépare pas son retour ou si on n’identifie pas les raisons du burn out on retombe très vite dedans.

  4. Olivia Ladybird

    Ton article est super intéressant et important selon moi, car en effet beaucoup de gens ne savent pas vraiment ce qu’est la dépression, et encore moins qu’elle peut toucher n’importe qui. Il y a énormément de clichés autour de cette maladie beaucoup de gens croient qu’elle n’atteint que des personnes plus « fragiles ». Et c’est à cause de la non connaissance et du manque de considération que beaucoup de gens passent à côté de la dépression de leur proches…

    1. Queeney

      Merci beaucoup pour ton commentaire. C’est exactement la raison pour laquelle j’ai écrit cet article. Surtout pour faire taire les préjugés et que les « gens » comprennent un peu mieux les dépressifs.

  5. Elle.cemoi

    Bonjour, votre article est très intéressant et complet. Oui la dépression n’a pas d’âge. Le dépressif a du mal à dire les choses, car souvent peur du jugement de la part de son entourage. Le mieux (il me semble) c’est de consulter car la famille et les proches sont là, pour réconforter avec bienveillance et non pour guérir. Ce chemin de guérison c’est le dépressif qui se l’accorde et se l’apporte ❤️
    Cordialement

    1. Queeney

      Je suis entièrement d’accord. Pour cela il faut que la famille face les recherches nécessaires sur la maladie afin d’avoir la bonne marche à suivre. Un dépressif est très fragile. Mais avec ces points en tête la famille est plus qu’une grande aide.

  6. Tu as raison la dépression n’a pas d’âge, ni sexe ni nationalite ! Je trouve hyper important de libérer la parole sur la santé mentale, aussi importante que la santé physique. Prabo pour ton article 🙂

    1. Queeney

      Merci beaucoup

  7. Je trouve ton article très intéressant notamment sur le fait d’évoquer la dépression chez l’enfant ou l’adolescent que l’on peut associer à la « crise d’ado ». Ce n’est pas forcement facile à identifier et le travail d’information auprès des familles est fondamental.

    1. Queeney

      Oui en effet, c’est pas la peine de voir le mal partout mais être vigilant n’est pas une mauvaise chose. 😊

Laisser un commentaire