Comment gérer la fatigue liée à la dépression ?

Posté le 9 novembre 2020
dépression fatigue

La dépression possède de nombreux symptômes qui nous échappent et nous paralysent. La fatigue fait partie de cette longue liste. Déjà que nous sommes bousculés par les variations de nos émotions, de nos sentiments et de nos idées noires et en plus nous sommes, tout le temps, fatigués.  C’est très difficile de gérer notre quotidien, notre vie personnelle et professionnelle avec une fatigue chronique qui ne nous lâche plus alors que faire ?

Pour réussir à gérer au mieux notre nouvelle vie avec la dépression, je vous propose 4 actions à faire pour vous aider à gérer au mieux la fatigue liée à la dépression.

 

Apprendre à connaître les signes de son corps

 

La dépression change complètement notre vie, notre façon de changer d’être avec les autres, nos réactions etc… De ce fait, je sais pertinemment, que pendant des semaines et des semaines, je me répétais sans cesse que je devais rester la même Queeney et je devais juste me bouger un peu…

Sauf que la dépression nous transforme au plus profond et nous devons l’accepter. Nous devons accepter que nous sommes malades.

Pourquoi est-ce important ? Parce qu’ainsi nous serons plus enclins à nous observer tel que nous sommes et faire en sorte de reconnaître les symptômes de la dépression. De plus nous serons plus enclins à accepter nos nouvelles limites dues à la maladie.

Je sais que vous vous dites que ce n’est pas une façon de régler cette fatigue, mais si. Accepter la dépression, retirera tous les filtres anti-dépressions que nous avons et nous aidera à avoir un regard honnête sur nous et à déceler comment fonctionne la fatigue sur nous.

Par exemple, si notre travail nous fatigue, il sera surement nécessaire de se dire que nous devrons faire un break et nous reposer émotionnellement avant de reprendre la route du bureau.

Un autre exemple, si nous observons que nous sommes fatigués le matin à cause des médicaments, que nous prenons, pourquoi en accord avec notre psychiatre ne pouvons-nous pas changer l’heure de la prise de nos médicaments.

 

Pour gérer au mieux la fatigue de la dépression, observons-nous et détectons les moments où la fatigue se fait ressentir et posons-nous ces questions :

    • A quels moments de la journée suis-je fatigué ?
    • Est-ce suite à la prise de médicament ?
    • Suis-je souvent fatigué au même moment ?
    • Ai-je assez de moment de repos en fonction de mon nouvel état ?

 

 

S’activer physiquement

 

La fatigue liée à la dépression, est souvent le résultat d’un manque d’activité. En effet, quand nous sommes fatigués nous nous reposons. Mais pour nous les dépressifs, ce repos peut avoir un goût amer en fin de journée… Quelles sont vos émotions quand vous avez l’impression de n’avoir rien fait de la journée parce que vous étiez fatigué ? Je sais que pour ma part, je suis très déçu de moi. Pourtant ce n’est pas dû à un manque de motivation…

Comment réussir à sortir de cette spirale ? En ayant une activité physique régulière. En tant que dépressif nous pouvons avoir à certains moments de la motivation pour faire des choses sauf que nous les savons notre volonté peut disparaître très vite. Comment la contourner ? C’est donc à ce moment précis que nous pouvons demander de l’aide.

Par exemple :

    • Demandez à un proche de marcher avec vous tous les jours dans votre quartier. Ainsi vous aurez une personne pour vous motiver et vous travaillerez sur deux symptômes : la fatigue et l’isolement.
    • Inscrivez-vous à une activité sportive qui vous convient : danse, foot, tennis etc…
    • Faites le ménage chez vous
    • Occupez-vous du jardin
    • Sortez le chien tous les jours
    • Dansez dans votre salon…

Bref trouvez l’activité qui vous plaît et faites-en sorte de la faire autant que possible. Vous travaillerez l’activation comportementale tout en vous redonnant un peu de tonus.

Article lié : Briser l’envie de rien faire grâce à l’activation comportementale

 

Avoir une bonne hygiène de vie

 

La fatigue est souvent aussi liée à une mauvaise hygiène de vie. Je ne vous parle pas d’avoir une vie type Instagram mais de faire le minimum syndical pour avoir votre vie de tous les jours équilibrée.

Cela commence par se lever tous les jours et se laver et s’habiller. Confinement ou pas, quand on est chez soi et qu’on reste en pyjama, un véritable déréglage se crée dans notre cerveau. Pour lui, il fait nuit donc il faut dormir.

De plus, manger équilibré est important pour le sommeil (ne pas se lever la nuit pour manger par exemple) et la gestion de notre poids à cause des éventuels traitements. Bien manger est lié à la dépression et à notre humeur. Quand bien manger joue sur notre bien-être, notre bien-être joue sur notre humeur.

Mettez en place des routines matin et soir pour vous aider à garder votre équilibre et à diminuer votre fatigue.

En ajoutant le sport cité dans le point précédent dans la durée vous verrez au fur et à mesure votre fatigue diminuer. Cependant, nous pouvons faire toutes ces choses mais sans prise en charge de notre dépression, nous ne réglerons pas le problème de fond.

Traiter sa dépression

 

Il est important de se rappeler, même si nous l’avons dit un milliard de fois, que la fatigue est un résultat de la dépression, et que pour s’en défaire il est important d’avoir un suivi thérapeutique. Il n’existe aucun remède miracle pour se débarrasser de la maladie chronique mais de la dépression nous pouvons lui dire aurevoir. Alors ne lâchez surtout pas votre suivi malgré toutes les éventuelles difficultés que vous pouvez avoir.

Pour voir cette fatigue partir, travailler main dans la main avec votre thérapeute et avec un peu de patience, voyez cette fatigue vous quitter.

Article liée : Comment la patience aide à guérir de la dépression.

 

Queeney

Si cet article vous a plu, épinglez-le sur Pinterest

fatigue dépression
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

d'autres idées de lectures

Laisser un commentaire